• PNG - 107.2 ko
    Philippe Pozzo di Borgo - Président d’honneur de l’IRME
  • JPEG - 54.9 ko
  • JPEG - 57.3 ko
  • JPEG - 60.3 ko
  • JPEG - 55.9 ko

Accueil > Communication > Philippe Pozzo di Borgo

Philippe Pozzo di Borgo

PHILIPPE POZZO DI BORGO, NOUVEAU PARRAIN DE L’IRME

SON HISTOIRE A INSPIRÉ LE FILM INTOUCHABLES

D’origine corse, Philippe Pozzo di Borgo est l’ancien dirigeant de la maison de vin de Champagne. Le 27 juin 1993, il se blesse dans un grave accident de parapente au Col des Saisies et perd toute mobilité des quatre membres. Avec l’aide de son auxiliaire de vie d’origine algérienne, Abdel Yasmin Sellou, il commence une nouvelle vie.

C’est par l’intermédiaire de Patrick HOUEL, membre de notre Conseil d’Administration, que Philippe Pozzo di Borgo, auteur du « Second souffle », adapté ensuite à l’écran dans le film Intouchables, a décidé de parrainer les actions de l’IRME.


JPEG - 80.5 ko

Un second souffle
En 2001, Philippe Pozzo di Borgo publie le livre Le Second Souffle, dans lequel il détaille les drames qu’il a subis, puis son retour à la vie et sa redécouverte de l’amour. Il consacre un chapitre de son ouvrage à son auxiliaire de vie, repris de justice au comportement parfois fantaisiste, mais dont la présence lui a été particulièrement précieuse. Cette histoire avec Abdel Sellou a été adaptée à l’écran avec le film Intouchables.
Philippe Pozzo di Borgo et Abdel Sellou ont été interviewés en 2002 dans l’émission de Mireille Dumas Vie privée, vie publique. Très intéressée par leur témoignage, Mireille Dumas produit en 2003 un documentaire sur leur histoire, intitulé À la vie, à la mort.

Un film au succès retentissant
C’est ce dernier reportage qui a inspiré le film Intouchables sorti en 2011, dans lequel François Cluzet interprète le rôle de Philippe Pozzo di Borgo. La même année, Le Second souffle est réédité, avec un deuxième livre presque entièrement consacré à Abdel Sellou, intitulé Le Diable gardien. En mars 2012, il écrit la préface du livre d’Abdel Sellou Tu as changé ma vie...
Après dix ans de veuvage, Philippe Pozzo di Borgo s’est remarié et a eu deux enfants. Il vit actuellement au Maroc.


JPEG - 5.7 ko

Un film phénomène dont Philippe Pozzo di Borgo salue le ton. Grâce à Intouchables, l’association Simon de Cyrène touche cinq centimes par entrée afin de financer un habitat pour valides et handicapés. Les droits d’auteur du livre (tiré à ce jour à 700 000 exemplaires) sont aussi versés à l’association.

Alors qu’Intouchables atteint la barre des vingt millions d’entrées en salle en France, et vingt-cinq millions dans le reste du monde, l’association Simon de Cyrène dont Philippe Pozzo di Borgo est le président d’honneur, va toucher 5% des bénéfices réalisés par les producteurs du film phénomène.
Ce pourcentage avait été demandé par Philippe Pozzo di Borgo quand il a accepté que l’histoire de sa vie se transforme en fiction. Avant que la transposition à l’écran de son duo avec Abdel, il a en effet présidé cette association aux valeurs chrétiennes et humanistes dédiée à l’habitat social des personnes handicapées.

L’association entre les blessés et les « aides » en parfaite adéquation avec le message d’Intouchables.
Cette somme inespérée permettra de financer des communautés de logements sociaux peuplées pour moitié de personnes dont la vie a basculé à la suite d’un traumatisme crânien ou d’un accident cérébro-vasculaire et pour moitié de personnes valides qui apportent l’aide quotidienne.
Ce projet centré sur le « vivre ensemble », conçu pour être au cœur de la Cité, a été inspiré par les communautés de l’Arche de Jean Vanier. L’association Simon de Cyrène, qui tient son nom de l’homme qui aide le Christ à porter sa croix au moment de la Passion, tient à rappeler que les valeurs de partage sont indissociables de la mise en route d’un chantier.
« Ce sont les histoires d’amitié qui permettent à chaque maison de prendre leur sens », martèle Laurent de Cherisey. Le premier habitat, composé de 70 studios individuels, a vu le jour début 2010, à Vanves. Ce projet ambitieux a coûté 5 millions d’euros. « Pour cet ensemble, nous avons pu mobiliser une mise initiale d’un million d’euros récoltée grâce à des mécènes. Le reste est issu de subventions publiques pour le logement social et d’un emprunt à la Caisse des dépôts ».

10.000 nouveaux handicapés chaque année
L’engagement de Laurent de Cherisey et son enthousiasme prennent leurs racines dans un drame familial, celui de sa sœur, devenue gravement handicapée à l’âge de 17 ans après un accident de voiture.
« Chaque année en France, la vie de 10.000 personnes bascule dans le handicap à la suite d’un accident. Depuis les années 80, ces personnes survivent grâce aux progrès et au développement de la médecine d’urgence mais elles ne trouvent pas leur place dans une société qui exige que nous soyons toujours plus rentables, plus efficaces, plus performants. C’est un paradoxe moderne : nous avons aujourd’hui les moyens de garder en vie des gens qui ne rentrent pas dans ce schéma et qui nous posent la question du sens de l’existence », confie-t-il.

Les mêmes objectifs
Au-delà du simple parrainage, l’engagement de Philippe Pozzo di Borgo pour l’IRME peut permettre d’envisager des actions conjointes entre ces deux associations qui ont pour objectifs communs de diminuer le handicap et rendre un maximum d’autonomie aux blessés.