• PNG - 107.2 ko
    Philippe Pozzo di Borgo - Président d’honneur de l’IRME
  • JPEG - 54.9 ko
  • JPEG - 57.3 ko
  • JPEG - 60.3 ko
  • JPEG - 55.9 ko

Accueil > Connaître l’IRME > Nos missions

Nos missions

Les accidents de la route, du travail, les agressions et les accidents de sport causent chaque année en France :


JPEG - 9.4 ko

  • 10 000 traumastismes crâniens graves
  • 100 000 traumastismes légers et modérés
  • 1 200 traumastismes vertébro-médullaires

L’IRME soutient des chercheurs qui étudient les différentes lésions, leur mécanisme, leur évolution, leur traitement.

L’IRME fédère chercheurs et cliniciens (urgentistes, réanimateurs, chirurgiens, rééducateurs) qui travaillent sur ce sujet.


Nos actions

  • Etre à l’écoute des patients, de leur famille et de leurs amis et leur communiquer nos avancées.
  • Susciter et organiser des programmes de recherche clinique et fondamentale.
  • Soutenir financièrement leur réalisation.
  • Coordonner les travaux des équipes de recherche et faciliter la communication chercheurs-cliniciens-patients.
  • Evaluer leurs résultats.
  • Coopérer avec d’autres instituts.

Les moyens employés

  • Définir les axes de recherche en ayant pour objectif une application à court terme en clinique.
  • Utiliser les outils de pointe que sont l’imagerie fonctionnelle et de spectre, la génétique, les greffes de nouvelles cellules.
  • Etendre notre champ d’action aux lésions traumatiques du cerveau favorisant ainsi des découvertes applicables à la moelle épinière : cerveau et moelle sont indissociables.

Nos actions et objectifs

  • quantification des anomalies de la moelle épinière en IRM et visualisation des faisseaux
  • protocoles de greffes de nerfs pour restaurer une fonction
  • mise au point d’une trithérapie en phase aigue d’un traumatisme médullaire
  • protocole d’inhibition de la cicatrice gliale par thérapie génique
  • protocoles de rééducation neuropsychologique des patients traumatisés crâniens en phase précoce (prévention des troubles) ou plus tardive (prise en charge chronique) de l’accident
  • ouverture d’une consultation dédiée aux TC légers